18/06/2007

Oups...

Merci à tous et toutes de vous être prononcé sur la question. Le désir au féminin continuera je crois à faire couler beaucoup d'encre, à générer des tas de critiques, et à diviser les opinions...Le chemin vers l'égalité sera encore très long, j'en ai peur.

Merci à tous les hommes tolérants qui se sont exprimés et m'ont ainsi un peu rassurée. En effet, quand je lis j_e_p, "vive les femmes libérées tant que ce n'est pas la mienne" je ne sais pas qui de la tristesse ou de la colère l'emporte! Cette phrase me comdanerait donc à n'être qu'une femme de plaisir avec qui bâtir un couple serait impossible. Un rôle bien réducteur, pour moi, amoureuse d'absolu...aussi! Parce qu'il est une chose dont on ne semble pas tenir compte: les femmes "désirantes", ne sont pas forcément futiles et superficielles. Les sentiments profonds, ça nous concerne aussi. Reconnaître les pulsions sensuelles ne veut pas dire que l'on y cède tout le temps et avec n'importe qui. Parfois, ça me lasse de devoir toujours tout justifier, tout expliquer: une vraie bataille contre des moulins à vent. Alors je vis au jour le jour, j'essaie d'éviter au maximum les grands moralisateurs et tant pis pour ceux qui ne comprendront jamais...de toutes façons, je ne risque pas de les rencontrer :-)

11:19 Écrit par Syolann | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

Sidéré Les pires actes humains ont été commis sous pretextes que des moralisateurs pensaient détenir la vérité et voulaient l'imposer aux autres. Imaginer l'homme supérieur à la femme ou ayant des droits à n'importe quels niveaux supérieurs, c'est une aberration d'un autre âge (c'est mon avis mais comme je ne suis pas detenteur de la vérité...).
Non seulement tu as le droit d'être et de vivre ce que tu veux, mais en plus tu ne dois certainement pas te justifier, le faire ne peut qu'amener de l'eau au moulin de tes détracteurs et ils n'en valent certainement pas la peine...

Continues à vivre comme tu l'entends et à ecrire tes sentiments, ca en vaut la peine...

Bisous affectueux

Écrit par : Claudix | 18/06/2007

Très joliment exprimé ! Oui, excellente synthèse de la réaction d'une femme face à ce sujet "chaud" ! :-)
Peut-être, en résumé, pourrait-on dire : "Le droit d'aimer" n'a pas de sexe !
La pensée non plus ! :-)

Écrit par : Laurent | 18/06/2007

Chère Syolann Un peu décu... Moi qui vois le débat comme un échange contradictoire plutôt que comme un exercice de complaisance ou l'on se congratule et se rassure à coups de "nous sommes les plus meilleurs". Si je me suis permis d'y prendre part avec mes idées assez "cheveu dans la soupe", trop peut-être, c'est parce que le titre de la note m'y invitait, le sujet me parlait personnellement, et j'ai cru l'invitation sincère.

Ce qui se dégage de votre blog c'est que vous êtes un femme de valeur. Intéressante, sensible, intélligente, ouverte aux autres, jolie (si, si, je tenais à le dire)... Je veux dire par là que des hommes avec qui bâtir un couple, il y en a, vous en rencontrerez, il coulera de source.

La phrase de moi que vous reprenez ne vous condamne en rien. De quel droit condamnerais-je qui que ce soit sur ses croyances? Elle reflète comme vous le soulignez sur la fin (même si j'espère ne pas être rangé au rang des grands moralisateurs) un incompatibilité pour le voyage de long cours. Pas forcément pour d'autres degrés de relation que ce soit la rencontre, souvent fortuite d'ailleurs, ou, j'ai la faiblesse de croire, l'amitié. Je vais vous confier quelque chose lorsque je lui ai annoncé la fin de notre relation, je lui ai dit en toute sincérité qu'elle pouvait compter sur moi en toute occasion, que l'impossibilité de l'amour n'excluait pas l'amitié de mon point de vue et que nous nous serions rendus très maheureux mutuellement tout simplement parce que nous n'étions pas en phase sur l'éssentiel. La douleur faisait que pour elle c'était tout ou rien. Ce fût donc rien.

Personnellement je trouve triste de ne pas juste admettre l'autre dans sa différence, de puiser en lui le meilleur de ce qu'il peut offrir sans exiger plus.

Il n'y a aucune raison de craindre que ces hommes "tolérants" ne représentent que 10% de le gente masculine aujourd'hui ou même espérer qu'ils soient 100% un jour. Un seul suffit au bonheur. L'important c'est ça finalement, le bonheur. Et si c'est à deux, le bonheur des deux. Pas celui de l'un au détriment de l'autre.

Voilà, je passerai encore vous lire mais, promis, j'arrêterai de semer le souci avec mes rectitudes qui sont ici très subversives. Merci de m'avoir laissé m'exprimer.

juste_en_passant qui passait juste...

Écrit par : juste_en_tirant_le_rideau | 18/06/2007

eh oui, Syolann! on en parlera encore longtemps de la liberté de la femme puisqu'en fait c'est de çà qu'il s'agit. Et en faire un sujet de débat c'est bien mais malheureusement les con vaincus le resteront pour qui il y a bobonne à la maison avec qui on se livre au devoir conjugal puis les autres, celles qu'on considère comme des objets de plaisir... mais j'ose espèrer que: d'une, ces imbéciles ne peuvent en aucun cas avoir l'heurt de plaire à une femme qui entend être respectée comme telle tout en étant libre d'avoir un partenaire seulement parce qu'il y aura eu attirance réciproque, de deux: que le-dit imbécile qui croit que celle qu'il prend pour sa bobonne à lui ne s'aventurera jamais sur ces terres réservées exclusivement aux hommes (le désir pour le plaisir) risque fort de déchanter en s'apercevant que tiens! bobonne n'est pas bobonne pour tout le monde et elle sait prendre le pied qu'elle ne prend pas avec lui avec d'autres hommes qui pourtant ne la respectent pas moins!
Amicalement!

Écrit par : mimi | 18/06/2007

pardon! il fallait lire les convaincus. Ceci n'est en aucun cas un lapsus révélateur, du moins je ne crois pas??? mais seulement une faute de frappe.

Écrit par : mimi | 18/06/2007

Pour j_e_p Comme vous le dites, le débat est un échange contradictoire, et je n'ai pas "jugé" votre façon de penser, j'ai dit que soit elle me mettait en colère, soit elle me rendait triste, c'est un constat... Vous avez votre façon de voir la vie, j'ai la mienne et nos façons de penser diffèrent voilà tout! Une chose pourtant sur laquelle nous sommes d'accord, c'est le fait de "rester amis" même si l'amour ne fusionne pas... Comme quoi, tous les sujets ne nous séparent pas! Il n'est pas question d'arrêter de vous exprimer si cela vous fait plaisir, je n'ai pas censuré de comm, je ne le ferai pas à l'avenir non plus. Mais il est clair qu'on ne peut pas plaire à tout le monde, et chaque commentateur n'engage que lui...au risque d'essuyer les plâtres! Cordialement...

Écrit par : Syolann | 18/06/2007

Un petit coucou en passant... Je retiens surtout cette phrase :
Alors je vis au jour le jour, j'essaie d'éviter au maximum les grands moralisateurs et tant pis pour ceux qui ne comprendront jamais...

et tu as bien raison!!!

Bonne journée et à bientôt
Bisous

Écrit par : mnb | 19/06/2007

Hello jolie Syolann, On parlera encore beaucoup de la liberté tout court ... Et pourtant, souvent j'oublie que ce genre de questions se pose encore chez nous. lol, je suis un peu trop dans mon petit monde. Ce qui par contre, me semble parfois fatiguant à assumer, c'est qu'aujourd'hui on doit être toutes les femmes à la fois, chaque jour, chaque minute. Etre une femme d'aujourd'hui, ce n'est pas toujours si facile.

Bisous tendres Syolann,
Excellente journée

Écrit par : Bé | 19/06/2007

kikou je rejoins ton analyse à 100%? jen ai marre des moralisateurs qui sont très souvent les premiers à trahir les draps de leur vertu marquée par une civilisation de valeurs judéo-chrétienne qui nie la joie et la beauté des désirs corporels et le plaisir de la liberté d'offrir et de recevoir la plus belle des sensualités. Je suis pour le plaisir... kiss

Écrit par : mik | 19/06/2007

C'est vrai. "justifier des sentiments", drôle d'idée....il est souvent difficile et surtout pénible puisque la plupart du temps, les émotions ne s'expliquent pas...Par définition, on les ressent, ce sont des sensations... à quoi bon les rendre rationnelles, elles perdraient alors le petit truc qui fait qu'elles sont si agréables, si intenses...qui fait qu'elles sont ce qu'elles sont finalement?!...

Écrit par : | 19/06/2007

..... Soit ce J.E.P. fait de l'humour à deux balles, soit c'est un con. La femme a autant de droits que l'homme qui ne se prive pas en général..Bonne journée à toi Syolann

Écrit par : Edouard | 20/06/2007

Je retiens ceci, Syolann, parce que je fais miens ces mots-là :

"Parce qu'il est une chose dont on ne semble pas tenir compte: les femmes "désirantes", ne sont pas forcément futiles et superficielles. Les sentiments profonds, ça nous concerne aussi. Reconnaître les pulsions sensuelles ne veut pas dire que l'on y cède tout le temps et avec n'importe qui. Parfois, ça me lasse de devoir toujours tout justifier, tout expliquer: une vraie bataille contre des moulins à vent. "

Par contre, des moralisateurs, malheureusement, j'en croise. On ne peut toujours les éviter, hélas. Mais je les zappe. Si mon désir leur fait peur ou les emmerde ou les questionne qu'ils règlent d'abord leurs questions existentielles avec eux-mêmes avant que de vouloir me remettre en cause, moi.

Écrit par : Brigitte | 23/06/2007

comment les hommes rêvent les femmes Comment les hommes rêvent les femmes
Un homme est fait de contradiction . Il rêve de tout et de son contraire et pour les femmes il fait de même.
Il aime le soir à l'improviste qu'une sortie imprévue entre en piste.
Il aime que vous vous trouviez belle car pour lui de toutes vous êtes celle qui fait battre son coeur et attise ses ardeurs.
Il veut que vous oubliez vos défauts, ces ersatz de fabrication et que vous mettiez en valeur tout les atouts de vos candeurs.
Il veut pouvoir penser de vous que vous êtes une maîtresse de rêve et ne jamais vous reprocher que la maladresse vous achève.
laisser vous enduire d'huile parfumée pour ensemble vous masser , vous prelasser d'odeurs sensuelles et succomber sans coup férir à faire l'amour sans amerrir.
Les hommes sont excités par vos formes celles que vous suggérez pas celle hors normes pas celle qu'on étale en grande suface , du sucre glace dont on se passe.
L'homme aime plutot l'érotisme , aller vers ce que la morale réprime , films et lectures impudiques, faire l'amour en tube cathodiques.
Les hommes aussi aiment les caresses les mutuelles, les solitaires , exhibition sans adultère.
Il ne parle pas de sexe avec sa femme, comme une gêne , un frein , des états d'âme.
L'homme a des pulsions sexuelles quand la femme a besoin de tendresse pour se lacher , plus sensuelle.
L'homme n'a pas de limite à ses besoins car de fantasmes il se nourrit mais vers sa femme il voudrait bien que ce soit elle qui assouvit.
Il aime aussi que vous plaisiez, parfois à d'autres quand vous sortez, pour effaroucher son orgueil et aviver son oeil.
L'excitation il a besoin, la confronter s'en est certain, à l'heure du virtuel, on discute, on tchate, on mail.
de lieux insolites il rêve, la nature, les clubs, seul a seul ou a plusieurs, tout pour pousuivre sa quête de remplir la femme de bonheur.
Il vous aime fantasmatique, de sentiments fidèles et impudiques, à la fois mère et adultère pour ne pas pouvoir être amer.
Il vous aime architecte du plaisir de la soumission, en toute pratique, en liberté, sans tabou pour vous freiner.
En fait il voudrait que vous soyez tout ce que vous jamais n'oser , en fait que vous pensiez en homme vu qu'il n'ose pas vous le dire en somme.


Vous les femmes faites le commentaire de ce que vous pensez de cette affaire et vous les hommes dis ici bas est ce vraiment ce qu'on ose pas.

Merci de vos commentaires...

Voilà une réflexion que j'avais posté sur mon blog et que j'avais envie de partager avec vous sur ce blog si agréable à parcourir.

a Bientôt et peut être me rendrez vous visite :

http://sylvainlambert77.over-blog.com

Écrit par : sylvainlambert77 | 10/07/2007

Les commentaires sont fermés.