07/03/2007

Oui.

(Après "Non!" ça me paraît logique!)

 

Et encore la "Miss"

2002%20(11)

 

"Est-ce que l'homme descend du songe?"

Miss Tic - Pochoir 2002

 

...Oui...

 

Tu n'étais qu'une image, un fantôme de parking, une esquisse de désir. Je ne savais rien de toi, pas même ton nom. Juste une couleur de regard, claire, transparente, hypnotique. Juste du vent dans tes cheveux et un peu de pluie je crois. Quelques mots échangés, je ne sais plus lesquels...Si peu et pourtant assez pour mettre la machine à rêves en marche!

 

Les mois passent. Une demi-conversation dans un endroit public, des phrases virtuelles, des histoires de clavier, des délires sms. Mensonges ou squatteur onirique?

 

Et ce matin, mes doigt ne courent plus sur mon ordinateur mais sur ton corps. C'est là, à présent, que j'égrene une partie des envies que tu suscites. Egrener? Ton grain de folie, ton grain d'ivresse et tous ceux, sur ta peau qui attestent de ta beauté. Et tes paroles s'impriment sur mes lèvres, souffles mêlés, convoitise tiède et douce. Et nos langues et nos mains partout, de creux en courbes, qui déchirent les secrets et attisent l'appétit.

 

De mes songes à mes draps, une poignée de semaines et puis voilà...

 

22:02 Écrit par Syolann | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

Commentaires

Un sensuel frissonnement Des désirs silencieux

Que de beaux songes et de très jolis mots qui me carressent ce matin


Écrit par : La Bohème | 08/03/2007

Belle écriture, Toute en images et sensualité comme j'aime...

Amicalement
Marie (rubrique"plumes")

Écrit par : Marie Lanson | 08/03/2007

Superbe... Quelle belle écriture, c'est magnifique, franchement...

Écrit par : Gene | 08/03/2007

Ouch ! Comment dire ? J'ai retenu mon souffle, j'ai frissonné... parce que ton texte est d'une ébouriffante sensualité... mais aussi parce que l'un des 1ers paragraphes pourrait avoir été écrit pour moi... et j'espère, je souhaite, je rêve que l'avant-dernier devienne autant réalité que l'autre...

Écrit par : Brigitte | 08/03/2007

songe Très belle photo pour la journée de la femme.
Bisous à toi.
Marie

Écrit par : Marie | 09/03/2007

kikou des mots sensuels où moi aussi je reconnais les doigts qui passent du clavier sur la peau de l'aimé rencontré au gré du hasard génération net. et le soir, j'aime me glisser dans les draps parfumés de la jeune senteur qui les marque chaque we.
rien à mes yeux ne vaut la mise à nu des corps pour percer les secrets du coeur et partager sans fausse pudeur ce que nous sommes. kiss.

Écrit par : mik | 09/03/2007

Bonsoir Syolann Maintenant que j'ai lu ton post, il ne me reste plus qu'à parcourir sans relâche tous les parkings en espérant pouvoir ainsi marquer l'imagination d'une jolie fille.. Mdrr ! Te souhaite une bien agréable soirée, tout en songes... (et non en m en songes.. lol) Bisou bien amical

Écrit par : marc | 09/03/2007

Mmmmm...quel w-e caniculaire en pespective!

Écrit par : Edouard | 10/03/2007

que de sensualité chez toi. L'endroit est agréable, on s'y sent bien et il est difficile de la quitter... Bisou et bon we

Écrit par : bdu | 10/03/2007

Un petit bisou amical En passant par ici...
Bonne journée

Écrit par : marc | 11/03/2007

Pas eu beaucoup de temps ces... derniers temps...avec les évènements ... mais me revoici !
Je te souhaite un excellent dimanche
Bizouilles

Écrit par : risaloca | 11/03/2007

Draps ... aux senteurs des effluves d'amour qui ont chassé les rêves pour la réalité... ne point les replier... mais les humer... à chaque passage dans la chambrée... pour faire des nuits à venir... pleine volupté ...
Bises à toi.
Jean-Pierre

Écrit par : L'enthousiaste | 11/03/2007

sensuel et une imagination débordante
c'est MAGNIFIQUE
A++

Écrit par : pascal | 12/03/2007

bonjour je vais relire ton texte plusieurs fois car il est tres jolie...
merci pour ton petit mot et
je te souhaite une merveilleuse journée

http://coeurdenfant.skynetblogs.be

COEURDENFANT

Écrit par : COEURDENFANT | 12/03/2007

Heureux de t'avoir inspirée. J'ai adoré que ta bouche me dévore, me retrouver sur tes draps et prendre ce que ton corps pouvait me donner ce jour-là, un jour de pluie hainuyer... loin d'être ennuyeux.

Écrit par : le fantôme | 14/03/2007

Les commentaires sont fermés.