16/09/2006

Interrogation écrite.

Le temps s’égrène lentement

                Et…

Ne comble pas ce vide lancinant

N’efface pas mes songes indécents

N’apaise pas mes désirs percutants

Ne calme pas mes mots extravagants

 

De tout cela, que sais-tu seulement ?

 

 

01:11 Écrit par Syolann | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Interrogation écrite.... Ne calme pas tes posts, ton evie d'écrire, ton envie de partager tes sentiments...Je ne connais pas grand chose de toi (seulement ce que je lis, et quand eu le plaisir de te rencontre) mais je sais que tu es forte et fragile en même temps. Profites de ces beaux rayons de soleil. Bises

Écrit par : jicé | 16/09/2006

Pas grand chose... Je ne sais pas grand chose de tes songes indécents, hélàs... :p

Écrit par : Fabrice | 16/09/2006

! Encore une fois quel veinard...

Écrit par : moi | 18/09/2006

Bonsoir Syolann Je passe te souhaiter une bonne soirée car ça faisait longtemps que je n'étais plus passée par manque de temps comme beaucoup d'entre nous.
Avec toute mon affection et bisous

Écrit par : martine | 18/09/2006

Bien le bonsoir ! Et bien miss LL... Vous vous faites rares sur les blogs a ce que je vois ? Pas bien ça... Faut venir avec nous le 24,cela te changerais les idées... :<))

Écrit par : libra | 19/09/2006

kikou j'appris à faire la distinction entre le vide et le manque. Le vide est pour moi ce sentiment de néant, de rien, alors que le manque est tjs rempli de présence. amicalement.

Écrit par : mik | 20/09/2006

Les commentaires sont fermés.