16/08/2006

Amour et certitude...

 

C'était quelques jours avant Noël, le temps était pluvieux et l'air avait cette odeur d'humidité automnale qui pousse au cocooning. Tu es rentré tôt ce soir là, pour une fois tu laissais ton travail de côté. Je devais le pressentir car j'avais laissé le hall d'entrée éclairé. Dans la lumière orangée, assortie à tes yeux fauves, je t'ai observé : d'un geste lent, tu enlevais ton long manteau sombre. Tout de suite le désir avait été présent, tout de suite j'avais eu envie de toi, de te débarrasser de tes vêtements... et je l'avais fait. Après  t'avoir embrassé fougueusement, j'avais enlevé ta cravate et fais céder un par un les boutons de ta chemise. Ma bouche avait glissé le long de ton torse, retrouvant le goût familier de ta peau ambrée, je m'ennivrais aussi de ton eau de toilette et déjà, je m'étais languie de tes gestes avides, de ta fougue en retour et je ne t'avais pas encore dit un mot. L'amour, ce jour là, fut bouleversant d'intimité et de tendresse. Plus profond encore que nos délires, plus intense même que lorsqu'il naissait d'une excitation démesurée. C'était une étreinte calme et tranquille, c'était une fusion de nos peaux et de nos têtes, c'était un langage sensuel, une nouvelle façon de nous dire la vérité sans verbe.

 

Aujourd'hui, dix ans après, je repense précisément à ce 22 décembre là...Notre amour depuis n'a fait que grandir, notre complicité sensorielle est sans limite, nos émois restent palpables. Tu m'as dessiné une vie que je n'attendais plus, tu m'as rendu l'euphorie, les vertiges, les élans, les envies. Tu m'as écrit des lendemains à l'encre rose alors que j'étais fragile et presque blasée. Tu as supporté mes crises d'excessivité, mes coups d'éclats, ma déraison parfois. Tu es l'homme que je décrivais quand je me croyais trop exigeante, tu as même réussi à voltiger plus haut encore que je ne l'espèrais... Quand maintenant, je te dis "Je t'aime" ...Je sais pourquoi.

16:51 Écrit par Syolann | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

L'amour... Le véritable, tel qu'il devrait être dans tout couple.
Quels anniversaires que ces 22 décembre successifs.
Par trop souvent, dix ans passés... l'amour s'est essouflé.
Ici présent, ils ne sont qu'élans de je t'aime, plus que jamais présents.
Puissent pour vous, les années, longtemps, longtemps durer...
Jean-Pierre

Écrit par : L'enthousiaste | 16/08/2006

un souvenir que tu n'a pas oublié...C'est qu'il ne le sera jamais.... Bizz

Écrit par : jicé | 17/08/2006

ahhhh ce que j'ai aimé c'est beau de lire l'amour, ton texte est tellement rayonnant.Et puis je vais aussi te dire quelque chose qui va te paraitre bizarre mais lorsque je t'avais vueà namur j'avais dit à mes amies mais qu'est ce que cette femme est belle, elle rayonne de bonheur et puis là je sais pourquoi... je te souhaite encore pleins d'années de bonheur

Écrit par : coco | 17/08/2006

Que l'amour est merveilleux Quand on voit ce que l'amour peut nous procurer comme sensation même après tant d'années, on se dit que c'est la plus merveilleuse chose du monde.

Écrit par : David | 18/08/2006

Bonjour Syolann La passion,toujours la passion,rien que la pasion.
Et bonne fin de semaine.
Bisous

Écrit par : DUKE | 18/08/2006

ah lalalala... He ben Miss LL ? pas le moral,dis tu ? A lire tes écrits,on penserait plutôt le contraire... La passion se lit dans tes écrits,et si elle est vécue comme elle est transcrite sur papier,elle doit etre flamboyante... Quel heureux homme! Bises et a bientot !

Écrit par : Libra | 18/08/2006

Merveilleux Amour le texte de Jacques Brel nous accompagne au long des jours et des nuits en psalmodie.."ô mon amour , mon tendre mon merveilleux amour ......"
Merci pour ce lieu vivant*Amicales pensées*

Écrit par : Aubeclaire | 06/12/2006

je ne sais pas aimer. J'ai toujours ce besoin en moi d'avoir la certitude que ca durera toujours.

ca a pris une dimension excessive lors de mon premier amour. Pour verifier qu'elle m'aimait aussi fort. J'ai tout fait pour qu'elle me deteste. et elle m'a detestee des annees durant.

14 ans plus tard je suis pour la seconde fois de ma vie amoureux. Et je souffre de vivre dans l'incertitude permanente.

Écrit par : eric | 22/12/2012

Les commentaires sont fermés.