17/01/2006

Dans ma chambre.

Dans ce havre,

Où nous venons de nous aimer,

Juste quelques instants de nous,

Restent éparpillés.

 

Des traces de maquillage

Sur ma taie d'oreiller,

Ton eau de toilette

Imprégnée dans les draps froissés.

 

L'empreinte de nos corps

Esquissée dans mon lit,

M'apparaît comme un trésor,

Qui déjà s'évanouit.

 

Par terre,

Mes vêtements chiffonnés,

C'est un point de repères

Sur nos sens exaltés.

 

Quelques-uns de tes cheveux,

Nonchalamment abandonnés,

Racontent ce qui fut nous deux,

Cette étreinte survoltée.

 

Toutes ces traces de nous

Me fabriquent un souvenir,

J'y ajouterai surtout,

Tes mots doux, avant de partir...

21:24 Écrit par Syolann | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

Commentaires

j'aime beaucoup ce que tu écris,
tu es ...la vie...

Écrit par : Gibritte | 17/01/2006

bonjour je trouve cela drole en voyant ton post de ce soir...
moi les enfants parle justement de baiser...
toujours tres drole ces mots denfants

Écrit par : COEURDENFANT | 18/01/2006

... Un très beau blog que je découvre ... mêlant douceur et tendresse.

J'y reviendrai. Bonne journée

Écrit par : Fred | 18/01/2006

Bravo Je suis touché par la douceur et la tendresse qui émanent de tes textes.J'ai relu ton blog
et maintenant je comprends.Tu composes une toile reposante où personnellement je
viens me resourcer.
Bonne fin de semaine et bisous très amicaux

Écrit par : DUKE | 18/01/2006

Dans le temple des corps... antre des désirs enfouis comme des trésors oubliés, tête de proue des souvenirs sur le navire des moments passés, où l'oxygène des sens s'inhale en bulles de tendresse, où la seule brise est le zéphyre des caresses...
Joli texte que tu offres encore une fois, des mots simples, des images qui le sont aussi... reste un goût fort en émotion, une saveur douce et chaude, réminiscence des souvenirs de chacun.
J'ai aussi remarqué en lisant ce qui se trouvait sur le côté, sous le titre être soi-même, que tu parlais de la "légende personnelle", il y a peu de gens qui connaissent cette appellation, je ne connais pas la source que tu cites mais moi je l'ai découverte dans l'Alchimiste de P. Coelho et c'est comme si j'avais enfin découvert l'appellation du concept que je défendais depuis toujours, depuis j'aime m'y référer car elle me correspond totalement... le fait qu'elle trône ainsi sur ton blog te fais encore plus monter dans mon estime car si elle se trouve là, je suppose premièrement que tu as compris le concept(c'est déjà beaucoup) et que en plus tu y crois aussi (c'est encore mieux), ainsi donc je m'en vais poursuivre l'accomplissement de ma légende personnelle et te souhaite la plus merveilleuse des journées, à toi prêtresse des désirs.

Écrit par : Banur | 18/01/2006

**** C'est terriblement bien écrit. C'est beau. Ca prend aux tripes ...

Que dire de plus? Fameux talent !

Écrit par : François | 18/01/2006

Merci pour ton super Com. Ton blog me rend ...
Bonne nuit douce

Écrit par : Charles | 18/01/2006

Je fonds... Comment rester insensible à tant de douceurs... L'espace d'un instant, j'ai désiré être celle qui a froissé ces draps !
Je capture ces mots dans la douceur de l'espoir d'un jour...

Écrit par : Ewenn | 19/01/2006

Bonjour Syolann Aimes-tu aussi le Boogie- woogie ?
Bonne fin de semaine et bisou gospelien.

Écrit par : DUKE | 19/01/2006

Belle plume... Tu manies l'art de manier les mots avec une belle dextérité... que de merveilles dans ton blog!

Écrit par : Auguste | 20/01/2006

merci Merci pour vos mots gentils et j'aime aussi votre univers

Écrit par : nad kevin | 20/01/2006

très joli blog! bravo pour tes textes j'adore!!! à bientôt!
bises

Écrit par : Elisabeth | 21/01/2006

je viens .... te souhaiter un bon we et te faire un doux bisous

Écrit par : baby | 21/01/2006

bonjour une merveilleuse journée a toi

Écrit par : coeurdenfant | 22/01/2006

très contente de te trouver parmis nous le 26 février!

Écrit par : annick | 25/01/2006

Les commentaires sont fermés.