09/01/2006

Case départ...

Il était une fois, il y a 10 mois... Je ne connaissais rien de toi, tout au plus, ce que les autres voulaient bien en dire. Je savais notre confrontation inévitable, je l'attendais tranquillement, un rien moqueuse et presque sûre de moi. C'était sans compter sur tes nombreux attraits et ton charme hypnotique. Malgré l'âge, la raison et la conscience, je suis tombée dans tes filets, comme des tas d'autres j'imagine, et suis très vite (trop sans doute) devenue accro. De crises de manque en apaisements relatifs, je goûtais la saveur de mes jours! Un pimenté, un autre légèrement sucré, beaucoup d'amers...Mais c'était le prix à payer, disait-on, quand on est dépendante. Alors, j'ai dit "stop", j'ai décidé de tout arrêter! Assez de poudre... aux yeux, fallait me désintoxiquer! Et je l'ai fait. T'éviter était mon leitmotiv.  J'ai disparu de la sphère où tu évoluais, j'ai détourné mon chemin de tes routes.  Et j'ai dévoré tous les substituts possibles, certains exaltaient mes sens, d'autres m'euphorisait la tête, mais aucun ne m'a donné l'ivresse sublimée avec toi. Je tenais le choc, jour après jour je me délivrais et réapprenais à vivre librement. Jusqu'à hier!!! Mon téléphone qui sonne, un appel fatal! Dans le prétexte anodin, je n'entends que la voix qui dit "viens"... et... "oui, je viens".
Contre toute attente, j'ai refait le chemin inverse. J'ai replongé. Encore une fois, franchir la porte qui nous sépare, me fondre dans l'ambre de tes yeux de braise, me brûler au contact fugitif de ta peau. Sentir la sueur recouvrir mon corps tandis que des frissons me déchirent le dos. Ne plus compter les battements de mon coeur bouleversé qui explosent mes tempes. Perdre mon souffle et ne percevoir que ta voix, pas même tes mots, encore moins leurs sens. Le poison se réinstalle dans mes veines, comme s'il ne les avait jamais quittées. Le sourire éclos sur mes lèvres n'est que la condensation de mes vapeurs fantasmagoriques. Ce trip a duré plusieurs heures et je t'ai quitté, frisant l'overdose.
Aujourd'hui, tout est à refaire! Alors on reprend depuis le début "C'est l'histoire d'une héroïne qui "crack" pour un mec stupéfiant..." J'vous assure c'est pas de la daube!
 
 

00:01 Écrit par Syolann | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

case départ... il y as 10 mois je ne te connaissais pas solyann
mais je suis content de te connaitre et merci d etre toi aussi passer sur mon site...
oui surprise en surprise...
demain les mots d enfants pour nous faire sourire...

Écrit par : coeurdenfant | 09/01/2006

... Très joli texte ...
Toujours très gentils tes pas-sages ... chez moi.
A bientôt ...
N'exagère pas les intra-veineuses, tu pourrais y laisser ta peau

Écrit par : Gaëtan | 09/01/2006

Il existe de ces gens qui savent créer une dépendance dévastatrice. S'en détacher pour éviter de souffrir trop n'est pas toujours facile et parfois ce n'est pas la solution car la raison n'est pas forcément le chemin vers le bonheur. L'étau de déraison peut parfois procurer plus de bonheur.
Bonne journée, bisous

Écrit par : Kardream | 09/01/2006

Reprendre un nouveau départ. Pas toujours facile et pas insurmontable. Et il y a pas d'âge pour cela. Je suis sur que tu revivras ces sensations et qu'un jour elle sera la dernière, la bonne. Bizz

Écrit par : jicé | 09/01/2006

C'est l'histoire d'une héroïne qui crack pour un mec stupéfiant... mais qui a en elle tellement de force qu'un jour, il pourra passer son chemin sans qu'elle le voit... la dépendance sera terminée.
Bizzz à toi et bonne soirée.

Écrit par : Béa | 09/01/2006

Bonjour Syolann Je suis subjugué par ta manière de raconter.Sur le fond pas d'objection.
Amical bisou.

Écrit par : DUKE | 09/01/2006

hello Syolann et bien, tu nous tiens en haleine du début à la fin!
j'aime ce que tu écris et ta façon d'écrire
amitiés

Écrit par : Gibritte | 11/01/2006

Si la seule que l'on attend ... pouvait en faire de même !!!
Au moins, de temps à autre, je constate qu'il y en a une qui cède à sa première décision et ça me réconforte ...
Jean-Pierre

Écrit par : L'esthète | 11/01/2006

superbe... et accro aussi de te lire.
bisous

Écrit par : baby | 12/01/2006

J'aime... les gens à la nature intrinsèquement passionnée et il y en a fort peu je trouve, je ne parle pas de la passion que tous prétendent connaître et qui consititue le récital d'un rôle qu'ils n'arrivent pas à tenir mais de la vraie passion, celle qui est un poison comme celui que tu décris... oui, c'est ca quand je te lis je sens la passion, celle qui peut faire autant de mal que de bien mais qui nous rappelle à chaque seconde de ces instants que l'on vit et que au delà de toutes les douleurs, cela n'a pas de prix.
Ton titre, ton image et ton texte s'emboîtent parfaitement pour prolonger jusqu'au bout des ongles, la comparaison judicieuse dont tu nous gratifies. Ton jeu de mot à la fin est vraiment bien trouvé, c'est un mélange subtile et qui évite bien soigneusement de tomber dans l'absurde ou le ridicule. Par ailleurs, aucune cure ne peut soigner une passion comme celle que tu décris mais le danger quand on devient accro c'est qu'après pour avoir la même sensation il faut augementer les doses, jusqu'où mène à ce moment le chemin incessament croissant?
Si toutes les femmes étaient comme toi, tous les hommes voudraient devenir un rêve blanc poudré...
Quoi qu'il en soit, je t'offre mes félicitations pour ceci et te remercie pour ton commentaire, j'espère que la suite ne te décevra pas et que tu ne te lasseras pas non plus vu qu'il fauit quand même un peu de patience...
A bientôt.

Écrit par : Banur | 12/01/2006

De passage... Je t'invite à lire ce très beau recueil de mots d'amour et de liberté : " Dis-moi, est-ce que ça repousse les ailes ?"
Au plaisir de te lire encore et toujours ...

Écrit par : Ewenn | 14/01/2006

Accro Une héroîne qui "crack" pour un mec stupéfiant, ça me déchire !

Amicalo-virtuellement votre.

Écrit par : Amst' | 14/01/2006

ah amour passion.... quand tu nous tiens! on ne pense qu'au présent...
Bon week end

Écrit par : soloamor | 14/01/2006

Bravo ! Il me plaît beaucoup, ton texte ! Il t'inspire brillamment, ce crack...

Écrit par : fM | 16/01/2006

Les commentaires sont fermés.